Rassemblement devant le CHU de Nantes mardi 7 juin 2022 à 14h.

Partout en France les hôpitaux craquent. Le personnel est maltraité, surmené et épuisé, manque de postes, de lits, de médecins, d'infirmières.

Des services d'urgences ferment, on annonce un été de tous les dangers. Le media QG dresse la carte des services saturés ou ayant dû fermer depuis le 1er avril, à retrouver ici

Joignons-nous au personnel en grève pour défendre le service public de la santé.

Voici le tract CGT pour cette journée nationale de mobilisation   

La direction du CHU de Nantes leur refuse la prime de soins critiques. Elles se mobilisent à l'occasion du Comité Technique d'Établissement du vendredi 25 mars 2022.

 

Image

Quelques semaines avant l'élection présidentielle la Haute Autorité de Santé (HAS) a lancé une lettre ouverte :

"Les acteurs des secteurs sanitaire, social et médico-social, à l’occasion des travaux qu’ils mènent avec la Haute Autorité de santé (HAS), l’alertent régulièrement sur les difficultés qu’ils rencontrent. Difficultés des professionnels à délivrer aux patients et aux personnes accueillies une qualité des soins et des accompagnements à la hauteur de ce qu’ils souhaiteraient. Sentiment des usagers que le système de santé apporte de moins en moins de réponses adaptées à leur quotidien et leurs besoins. Exacerbées par la crise sanitaire, ces difficultés sont en réalité systémiques. Dans ce contexte, le Collège de la HAS adresse une lettre ouverte à tous ceux qui ont à cœur de se mobiliser pour une meilleure qualité des soins et des accompagnements. Il y pointe les enjeux prioritaires à ses yeux et formule en regard des propositions de nature à nourrir le débat."

 

Pour l'HAS les enjeux prioritaires concernent les ressources humaines, l'organisation et les modes de financement. Elle remarque que le fonctionnement du système de santé ne garantit pas toujours la pertinence et la qualité des soins.

 

voici le texte de cette lettre ouverte rédigée par le Syndicat CGT du CHU de Nantes, à retrouver aussi ici.

Les membres du CHSCT ont aussi adressé une lettre ouverte à la direction de l'ARS. Vous la trouverez ici.

 

Objet : Service des urgences du CHU de NANTES

Monsieur le Directeur Général,

Depuis de nombreuses années le service des urgences au CHU de Nantes est saturé. Pour rappel, en 2019, la majorité des services d’urgences de France était en grève pour les mêmes raisons, une montée en charge de l’activité sans que les effectifs n’évoluent dans les mêmes proportions et le manque criant de lits d’hospitalisation pouvant occasionner une perte de chance pour les patients.

La situation, depuis plusieurs mois, aux urgences du CHU de NANTES est devenue critique, compte tenu du nombre important de passage aux urgences. La sécurité des patients et des professionnels n’est plus assurée. En ce sens, vous avez à plusieurs reprises, fait des communiqués de presse invitant les patients qui ne relèveraient pas de l’urgence à ne pas se rendre aux urgences. Cette communication est à double tranchant, sachant que les patients ne sont pas des médecins et n’ont pas les compétences pour s’auto diagnostiquer. Le risque de cette  communication culpabilisante est de passer devant une urgence vitale. Il est à noter que la majorité des patients qui arrivent aux urgences sont adressés par un médecin généraliste ou bien encore par le SAMU.